13 août 2008

Dans mon appartement, rue de la Comète à Asnières. J'entends ce qui semble être une conversation téléphonique à haute voix sur le pallier.

J'ouvre la porte pour y trouver un voisin, en train de parler tout seul. Il est entièrement nu. S'apercevant de ma présence, il se tourne vers moi, et me parle d'un complot et d'allumettes.

Je referme ma porte.

Aucun commentaire: