30 juin 2010

Oh les beaux jours, Samuel Beckett

Aucun commentaire: